Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

Définitions concernant la typographie.

Quelques définitions avant parler de typographie.

Définition d'un caractère

Corps.

Cela renvoi à la hauteur de l’élément central d’une lettre minuscule. En anglais, cela est aussi appelé « x-height » car c’est l’équivalent de la hauteur d’un x en minuscule. Le corps n’est pas la taille en point.

Ascendant et Descendant.

L’ascendant est la partie de la lettre minuscule qui est au-dessus du corps. Le descendant est la partie de la lettre minuscule qui est au-dessous du corps de la lettre.

Sérif et sans Sérif.

Le sérif est l’excroissance qui existe aux extrémités de certaines polices de caractères. Une police droite (sans excroissance) se dit « sans sérif ».

Exemple :

Oeil.

L’oeil correspond à l’espace situé à l’intérieur d’une lettre.

Approche, espacement entre les caractères.

On entend par là l’ajustement de l’écart entre deux lettres de manière à donner l’impression que toutes les lettres sont à égale distance.

Variations.

Il existe différentes manières de faire varier une police de caractères.

  • alléger
  • engraisser
  • condenser
  • étendre
  • mettre en italique

Certaines polices ont des variations supplémentaires comme différents niveaux d’engraissement, avec ou sans sérifs.

Fonte d'imprimerie

Caractères d'imprimerie en métal. (© Willi Heidelbach)

Fonte.

Se dit de l’ensemble des caractères d’une police ayant une taille et une ou plusieurs variations données. En plus de l’alphabet et des marques de ponctuation, certaines fontes incluent des symboles et des caractères spéciaux comme & ou $. Le terme « fonte » fait référence aux pièces de métal utiliser autrefois dans l’imprimerie.

Taille.

La taille de caractère réfère à taille en point. Deux polices en taille 12 peuvent avoir une hauteur de corps différente et donner l’impression que l’une est plus grande que l’autre.

Exemple :

Mais si on mesure la distance entre le haut des ascendants et le bas des descendants, pour ces deux polices de même taille, elles sont égales. Toutefois, pour les polices de caractères vectoriels, on note de légères variations.

Variation de pression : Les pleins et les déliés.

Très tôt, les créateurs de polices de caractères ont essayé d’imiter la forme des lettres écrites à la main. Le résultat est que les caractères ont des parties plus épaisses (les pleins) et d’autres plus fines (les déliés). Ces variations d’épaisseurs sont créées suivant une « diagonale de pression ».

Cet article a été initialement écrit en 1999.

Auteur :

Consultant Freelance en ergonomie et UX depuis 1999 ! Je travaille sur de nombreux supports, des interfaces WIMP à la télévision en passant par les mobiles, le web pour le grand public ou les professionnels.

Laisser un commentaire

815f4fd0174dbad151250ca1941ec832xxxxxxxxxxxx