Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

Les interfaces WIMP.

J’ai rédigé initialement cette définition pour le petit dictionnaire du design numérique.

L’acronyme WIMP (Windows, Icons, Menus, Pointing device) designe un type d’interface graphique. Les interfaces WIMP permettent à l’utilisateur d’interagir avec le système depuis l’écran de l’ordinateur grâce à un dispositif de pointage (la souris), et d’éléments d’interfaces comme des fenêtres, des menus déroulants et des icônes, qui représentent les commandes actionnables. On parle donc d’interface graphique à manipulation directe. Le contenu est présenté sous la forme WYSIWYG (« What you see is what you get », « ce que vous voyez est ce que vous obtenez »), contrairement aux interfaces en lignes de commandes (command-line interfaces) ou textuelle.

Les interfaces WIMP se caractérisent par la présence de fenêtres primaires contenant une représentation symbolique ou non des objets (données, logiciels, dossiers, textes, images,…). L’utilisation d’une souris permet de manipuler (sélectionner, déplacer,…) ces objets. Les menus contiennent les actions et les propriétés applicables à ces objets. Celles-ci peuvent nécessiter un dialogue qui prendra place dans une fenêtre secondaire. L’utilisation de métaphores (icônes, bureau, dossiers,…) permet la réutilisation des connaissances et favorise la prise en main.

L’origine du terme est attribué à Merzouga Wilberts en 1980 et son invention revient à Douglas Englebart, également inventeur de la souris. Alan Kay et Adele Godberg ont contribué, en tant que membres de l’équipe de recherche du Xerox Parc, à en développer les principes, à la fin des années 1970. Ils proposent alors les premières interfaces graphiques proposant une manipulation directe d’objets graphiques avec une souris en développant la métaphore du bureau. Pour cela, le PARC s’est appuyé sur les travaux de psychologues spécialistes du développement de l’enfant et de l’apprentissage, Jean Piaget et Jerome Bruner.

Au début des années 1980, Apple est le premier à vendre en grande quantité des ordinateurs proposant une interface WIMP, avec le Macintosh (1984). Leur système d’exploitation deviendra le standard pour ce type d’interface. Depuis la fin des années 1980, avec l’avènement du système opératif de Microsoft, Windows, inspiré des travaux précédents, les interfaces WIMP prédominent comme style d’interaction avec les ordinateurs.

Sources :

Wikipedia

Auteur :

Consultant Freelance en ergonomie et UX depuis 1999 ! Je travaille sur de nombreux supports, des interfaces WIMP à la télévision en passant par les mobiles, le web pour le grand public ou les professionnels.

1 commentaire Ecrire un commentaire

  1. Article très agréable sur l’historique de ce type d’interface qu’on utilise pourtant tous les jours. Bravo à vous, je vous découvre, et prend goût à la lecture de vos articles.

    Répondre

Laisser un commentaire

c6c6b5187aa6c8a57e95984118ce0085HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH