Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

Les UX designer se cachent pour travailler

Ou comment les RH ne doivent pas s’y prendre pour recruter un UX designer Senior

Disons franchement tous les recruteurs sont morts de faims quand il s’agit de recruter un UX designer un tant soit peu expérimenté. Pour les profils seniors comme moi, c’est comme trouver la cité d’or au milieu de la jungle amazonienne.

Donc je reçois régulièrement, jusqu’à deux par semaine, des demandes de chasseur de têtes ou d’agence de recrutement qui me contact pour soit me proposer des missions ou un CDI, mais aucune de ces demandes n’est allé très loin pour divers raisons.

Alors je vais m’adresser à toi le recruteur 2.0

« Dans quelle mesure êtes-vous à l’écoute du marché ? » He, sérieusement, je ne suis pas la NSA ! Par contre si tu vas lire mon site ou mon profil linkedin, tu verras que je travaille en Freelance donc je m’intéresse toujours au marché, tout le temps, sans doute plus que toi. Mon réseau, ma veille, me permette de savoir où il y a une demande qui émerge et qui n’est pas satisfaite.

En parlant de profil Linkedin, si j’en ai un, c’est pour que tu le lises. Alors si tu me contactes c’est bien d’avoir lu le profil avant de m’appeler et si j’accepte de t’avoir dans mes contacts c’est pas pour avoir des demandes à la con, mais je reviendrais sur ce sujet.

Ne me demande pas un CV, sur linkedin ! Et non, ne me dis pas, « je ferai jamais ça », je suis sûr que tu l’as déjà fait. Sais-tu qu’il existe une fonction « exporter en PDF » à côté de ma photo ? Parce que vois-tu, comme tous les UX Designer senior un peu investi dans la communauté, j’ai autre chose à faire qu’a gérer trois ou quatre supports différents de CV pour te faire plaisir. Donc j’ai tout centralisé sur Linkedin. Pour le Portfolio, je ne suis pas graphiste, donc ne compte pas trop dessus pour avoir de belles images, si on se rencontre je te raconterais de belles histoires. (mais sinon, je fais de jolies photos)

Avant toutes choses, informe-toi sur le métier d’UX designer, évite de le confondre avec celui de graphiste. Par exemple, si on te demande quelqu’un pour uniquement faire des maquettes d’interfaces, ce n’est pas de l’UX, car il manque le U pour Utilisateur. Par contre, si tu y connais vraiment rien et que tu as besoin d’explications, tu peux lire mon bloc-notes ou gentiment me poser des questions précises sur domaine de l’UX, voir me demander un rendez-vous téléphonique. Généralement je prends le temps répondre.

Si tu cherches à embaucher, recruter, dis-toi simplement que ce n’est pas toi qui mêne la danse. La demande d’UX designer senior compétent est bien plus forte que l’offre.

Donc tu oublies les processus RH du dernier millénaire. Tu oublies les trucs genre lettre de motivation, la mienne est simple Travail = Argent. N’essaye même pas de me poser des questions sur mon métier ou de juger de mes compétences, il est probable que tu sois complètement dépassé ou à côté de la plaque. Je parlerai de mes compétences et de mon expérience avec plaisir avec l’équipe avec laquelle je vais travailler. Et tu oublies aussi tout les tests psycho et autre joyeuseté des recrutements 1.0. Premièrement parce que je suis psychologue et donc je les connais, ainsi que leurs validités pour prédire la réussite d’une embauche, deuxièmement parce que j’ai autres choses à faire et troisièmement ça ne correspond pas à mes valeurs. Oui, parce que les valeurs de l’entreprise, son pedigree et ses réalisations passés, je m’en tape mais d’une force.

Concernant mes valeurs, commence par là si tu veux avoir une chance. Ça tourne autour de la bienveillance, de la confiance et de la compétence. Si tu prononces les mot innovation, révolution, performance et tout le blabla classique du startupiens moyens, je serai immédiatement que c’est du flan aux pruneaux.

Comment faire pour travailler avec moi, en freelance ?

C’est le plus simple, il y a juste quelques conditions à remplir :

  • Je ne travaille pas en « régie, chez le client », mais uniquement « au forfait » et donc en partie à distance, sauf quand il faut voir les utilisateurs, faire des ateliers.
  • Ne me dis pas que le télétravail n’est pas possible dans ce cas, c’est juste que ton entreprise est restée au dernier millénaire.
  • Si c’est juste pour pondre des wireframes, tu trouveras des freelances bien moins chères que moi.
  • S’il n’est pas prévu de voir les utilisateurs à un moment ou à un autre, tu m’oublies et tu relis le point précédent.
  • Tu peux aborder directement la question importante, combien ? Bin c’est environ 800 €/HT la journée. Mais ça veut rien dire, donc dis-moi ton budget et tes objectifs, je te proposerai une méthodologie adaptée.
  • Si tu penses que parce que je suis freelance, tu vas pouvoir me rouler dans la farine, ne pas me payer ou un truc dans le genre va lire ça.
  • Si tu veux que se passe bien et qu’on travaille en confiance, règle l’administratif rapidement et payes moi à réception des factures.
  • Tu peux aussi préparer mon arrivée, expliquer pourquoi j’interviens et clairement définir mon rôle et mon périmètre d’intervention et lire « Webdesigner cherche client idéal« 

Comment faire pour éventuellement avoir une chance de me proposer un CDI (oui, c’est plus compliqué)

Déjà tu pars du principe que ça fait 15 ans que je suis en Freelance, donc la situation me convient bien, voir très bien.

  • J’ai des conditions de travail très agréables : télétravail, organisation libre, …
  • Je n’ai aucune contrainte hiérarchique ou administrative débile. Donc si je veux un nouveau téléphone, il suffit que je le commande. Si je veux aller dans une conférence, je m’inscris (ou je propose un sujet).
  • J’enseigne l’UX Design et c’est bien cool.
  • Je gagne entre 50 000 et 75 000 € net par an.
  • J’ai une relation saine avec mes clients et collègues temporaires, pas de paternalisme à deux francs, six sous, de ragots de couloir.

Donc il faut me donner de bons arguments pour sortir de cette situation confortable.

Auteur :

Consultant Freelance en ergonomie et UX depuis 1999 ! Je travaille sur de nombreux supports, des interfaces WIMP à la télévision en passant par les mobiles, le web pour le grand public ou les professionnels.

16 commentaires Ecrire un commentaire

  1. Qu’entends-tu exactement par « Oui, parce que les valeurs de l’entreprise, son pedigree et ses réalisations passés, je m’en tape mais d’une force. » ?

    Sinon article très intéressant comme d’habitude !

    Répondre

    • Les entreprises ont souvent un discours concernant leurs valeurs, leur histoire etc… dans un but de communication interne et externe. Ces beaux discours ne sont en réalité jamais mis en œuvre au sein de l’entreprise. Les entreprises qui font réellement des choses n’ont pas besoin d’en parler.

    • Non, non, là ça tourne au comique de répétition. Au point que je me demande si je ne vais pas me mettre à refuser les invitations linkedin des recruteurs. En fin non, il y a quand même un pourcentage intéressant ou simplement de personnes qui cherchent à s’informer.

  2. Je t’aime ! Je divorce de suite de ma femme et je pars te retrouver 🙂
    J’ai vécu et je vis parfois (pas autant sollicité que toi) exactement la même chose, le CV, le demande d’entretiens à la con ect.
    Il fait beau, c’est vendredi et je pourrais partager mon amour encore un moment, mais je vais juste me contenter de te dire un grand MERCI.

    Répondre

  3. Je n’ai aucune idée du pourquoi je laisse ce commentaire inutile mais je suis d’accord à 100% avec ton article. Voilà

    Répondre

  4. Je suis complètement d’accord avec le fond mais pas avec la forme. Déjà sans vouloir faire mon nazi de l’orthographe/conjugaison (que je ne suis pas), certaines fautes font vraiment mal aux yeux. Ensuite je pense que, bien que le marché soit clairement en notre faveur, rien ne nous empêche de rester humble. J’aime beaucoup lire vos articles et je me reconnais bien dans celui-là, mais le ton employé le rend assez déplaisant à lire de mon point de vue

    Répondre

    • Sur l’orthographe, le plus constructif, c’est de me dire où il y a des fautes. Parce que là je suis bien avancé (et toujours dyslexique).

      La forme, on peux dire les choses gentiment, être politiquement correcte, mais ce n’est pas le style de la maison. Désolé (enfin non). J’ai pour habitude de dire les choses, et quand l’agacement tourne au comique de répétition, ça se ressent. D’un autre coté, j’aurai fait un article « mignon » ça n’aurait pas fait l’ombre d’une vague, ni ici, ni ailleurs.

  5. J’ai passé un test pour rejoindre une équipe de UX design dans une grande entreprise. Le test consistait à répondre à une seule question dont j’ignorais le contenu.

    « En allant sur la home page de notre site, quels sont les modifications en UX design que vous apporteriez? » J’étais effaré!

    J’ai commencé par expliquer que l’UX design se base sur la récolte d’une masse d’informations concernant les utilisateurs et que cette phase, au vue de la taille de l’entreprise, devrait me prendre environ trois mois avant de pouvoir commencer à répondre à leur question à la c…

    Ca laisse songeur quand au professionnalisme de l’équipe UX.

    Répondre

  6. Ce serait une question piège amusante. Si le candidat ne s’indigne pas, il n’a peut être pas le profil. M’enfin si on pouvait éviter de poser des questions malhonnêtes dans les entretiens, ce serait pas plus mal.

    Répondre

  7. Ca m’a bien fait marrer ton article 🙂 On sens vraiment de la douleur et du vécu derrière chaque mot 🙂

    Répondre

  8. Assez d’accord avec l’article dans le fond. Marre des recruteurs qui te contactent pour te proposer un poste qui te correspond pas juste parce qu’à un moment tu l’as exercé ou que tu as quelques compétences qui correspondent. Il y a un titre à ton profil et un résumé qui indique ta démarche et ta recherche, il suffit de lire. Et bien vu également les « valeurs » et autres termes comme innovation, performance et je passe les « ici c’est pas comme ailleurs », « on n’est pas comme les autres, etc. », j’ajouterais également tout ce qui concerne le « ici on est cool » parce que : on a un baby-foot, on fait des apéros sympas, on mange bio, on part en WE organisé par la boite ça cache souvent que les heures sup sont payées en pizza et que l’esprit d’équipe c’est souvent accepter ce que les autres acceptent et qu’ils ne devraient pas. Je comprend qu’on préfère la vie de freelance parce qu’au moins c’est clair !

    Autrement une petite correction : payes moi à réception des factures => paye-moi

    Bonne journée !

    Répondre

Laisser un commentaire

686ecd99862ce1f3a7261c23ebaef776HHHHHHHHH