Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

Se former en UX Design ?

C’est une question qui revient souvent et qui est bien légitime. Mais forcément c’est un peu complexe d’y répondre dans l’absolue vu que chacun•e à des compétences et un parcours personnel très différent. Je vais essayer de vous donner quelques indications sur le sujet et si possible de manière progressive. Vous pouvez aussi lire l’article de Romy Têtue sur le même sujet, ça vous permettra de croiser les points de vues.

Déjà un petit rappel concernant l’UX Design :

L’UX sans utilisateur
n’est que pornographie.

Donc on parle bien de l’ensemble des processus et des méthodologies qui permettent de prendre en compte l’utilisateur dans la conception d’un service. Ces méthodes sont scientifiques, donc basées sur l’observation, la connaissance et la validation ou non d’hypothèses.

Faire le bilan

Donc avant de se dire « Où vais-je ? » il faut se faire une petite idée d’ « Où suis-je ? » et pour ça je vous propose un bilan de compétences en UX Design. Je vous propose de reprendre le modèle de compétence en T que j’ai déjà expliqué auparavant. Je vous conseille donc vous évaluez sur la base de cette grille, ça vous permettra de voir vos points faibles et vos points forts. À partir de là, vous pourrez identifier les compétences que vous devez améliorer ou acquérir.

Pour commencer

Le plus dur est souvent de bien commencer. Mais là vous êtes au bon endroit ! Ce bloc-notes regorge d’articles sur l’UX et ses différents aspects. Ça vous permettra de vous faire une idée du domaine, des difficultés et de l’ambiance de ce secteur professionnel fort dynamique.

Vous pouvez aussi attaquer la formation en vous rendant dans des conférences. Flupa organise les UX-days au mois de juin sur Paris et un UXCamp en province au mois de novembre. IXDA organise aussi en 2018 Interaction 18 à Lyon. Il existe aussi des meetups autour de l’UX organisé par Flupa, le Laptop ou UX republic.

UX designers en co-concpetion

UX designer en co-concpetion

À lire

Alors quelques lectures pour partir du bon pied. Je vais privilégier les lectures en Français car c’est simplement plus accessible. La littérature anglo-saxonne est effectivement fort riche, mais aborder un nouveau domaine dans une langue étrangère me paraît hasardeux.

  • Ergonomie Web, Amélie Boucher, Ed Eyrolles. C’est un livre qui date un peu, mais tous les éléments de bases sont présents dans ce livre. Ça me parait donc une approche très pragmatique.
  • UX Design & Ergonomie des interfaces, 6éme édition, Jean-François Nogier Jules Leclerc, Ed. Dunod. Dans le même genre qu « Ergonomie Web », mais réactualisé récemment, il est donc complémentaire et aborde des sujets plus présents aujourd’hui comme le mobile.
  • Méthodes de design UX, Carine Lallemand, Guillaume Gronier, ed Eyrolles. La bible de l’UX Design ; Sainte Carine priez pour nous, pauvre UX designer. Si vous en avez qu’un à acheter c’est celui-là ; La 2éme édition est préparation. Je vous conseille la version numérique, ça vous évitera une lombalgie, sauf si vous avez une armoire à caler.
  • Undercover user experience design, Cennyd Bowles James Box, Ed. New riders. Oui, il est en anglais (et je me contredis si je veux) mais il est très accessible et vous propose de faire de l’UX avec les moyens du bord ce qui est souvent le cas quand on débute.

Vous en voulez encore ? Il y a la collection A book apart qui est traduite chez Eyrolles et les éditions Rosenfeld

À utiliser

Quels sont les outils à maîtriser pour un bon UX designer ? Je dirai que vous devez avoir une maîtrise minimum du dessin. Pas faire du dessin d’art, mais représenter graphiquement des idées ou des concepts. Une grande partie de la communication en UX Design passe par le visuel. Il faut aussi avoir des bases solides en termes de mises en page et de typographie afin de pouvoir organiser visuellement les informations.

  • Papier/Crayon : Prévoir un kit de feutres (Stabilo propose des feutres très bien, sans vendre un organe), et il existe des supports pour vous aider à dessiner des interfaces pour mobile par exemple.
  • Sketchnote : Ça peut paraître bizarre mais je vous conseille de vous former aux techniques de Sketchnote (à lire : Initiation au Skechnote, Mike Rohde, Ed. Eyrolles), mais ça donne une aisance pour représenter les choses de manière symbolique qui peut être utile dans bien des cas : prise de notes en entretiens, storyboard, etc.
  • Balsamiq : Il existe des outils simples pour maquetter rapidement des premiers écrans. Balsamiq est l’un d’eux. C’est un peu la version numérique du papier crayon.
Description du Design thinking

Utilisation du Skechnote

À faire

Je vous propose quelques exercices pour mettre en œuvre ce que vous avez pu lire et le confronter à la pratique.

  • Comprendre le lien entre interface et contexte d’usage : Commander un même billet de train sur différentes interfaces : « Commander un billet de train pour faire Rennes – Pau, à une date précise, pour deux adultes, un enfant de 11 ans et un enfant 15 ans Sur une borne en gare, sur le site voyage-SNCF, sur l’app voyage SNCF et sur Trainline. Comparer les prix obtenus, le temps de réalisation »
  • Observer les usages : Trouvez un endroit où vous pouvez rester un moment sans gêner (terrasse de café, bibliothèque, gare,…) et observer les usages autour de vous sur un sujet en particulier. Par exemple, l’usage du mobile lors de l’attente en gare ou le passage des portiques sur les quais de la gare Montparnasse. Donnez-vous des comportements factuels à mesurer comme le nombre de personnes qui passe le portillon sans encombres, avec un délai, qui doivent renoncer ou se faire aider.
  • Concevoir une application mobile simple : Trouver un sujet simple et réaliser l’ensemble des wireframes nécessaires pour cette application mobile. Le but est de comprendre qu’une app « simple » nécessite quand même beaucoup d’écrans pour être complète. Comme sujet simple : La gestion d’une cave à vin. La gestion du temps passé par clients pour un freelance ou un salarié.

Ces 2 minutes ont été filmés à la gare Montparnasse. Vous pouvez observer, le nombre de personnes qui passent, le comportement de celles qui n’y arrivent pas, celle qui se mettent en danger au bord du quai, l’attitude du contrôleur et le nombre de personnes qu’il aide.

Pour approfondir

Cette première approche est centrée sur des méthodes concrètes d’UX design. Pour aller plus loin, il faut élargir le champ des connaissances autour de divers domaines notamment en psychologie, en ergonomie et en gestion des groupes de travail, ainsi que maîtriser certains outils plus avancés.

À lire

Il ne faut pas oublier les fondamentaux, si vous voulez aborder un sujet, il existe probablement un « Que sais-je ? ». Je vous conseille sur le thème du facteur humain et du travail :

Il y a aussi des domaines proches comme la psychologie cognitive, sociale.

Une part non négligeable de l’activité d’UX designer est la gestion d’ateliers de co-conception. Cette activité n’a rien d’évident au départ, je vous propose quelques ouvrages sur ce thème :

Enfin, un point important et souvent négligé, ce sont les statistiques. L’UX se base sur des méthodologies scientifiques. Ça implique par exemple de savoir comment valider ou invalider des hypothèses sur des bases statistiques.

À utiliser

Dans les outils à maîtriser, il y a la capacité à produire rapidement des maquettes cliquables plus ou moins évoluer. Ces maquettes se font actuellement avec :

  • Sketch et Invision ; Sketch est un logiciel sur Mac OS, qui permet de créer les écrans. Invision est un service en ligne permettant de collaborer et de faire les liens entre les écrans puis de les partager en ligne. Ça crée un processus de travail très efficace. Il est possible de remplacer Sketch par Illustrator si vous êtes sur PC.
  • Adobe est en train de mettre au point un logiciel Adobe XD pour les UX Designer. Ça devrait faire l’équivalent de Sketch + Invision, un jour, car c’est toujours en Beta.
  • La littérature scientifique : Il existe une recherche scientifique en UX qui publie régulièrement des articles. Ça permettra soit de répondre à des questions que vous vous posez sur un problème, soit il existe plusieurs sources d’articles possibles répertoriées par Carine. Je vous conseille aussi le magazine de vulgarisation en anglais Interactions.

À faire

Les utilisateurs, encore les utilisateurs, toujours les utilisateurs. Il y a deux techniques à maîtriser l’entretien utilisateur et les tests utilisateurs. C’est deux techniques sont expliqués dans les méthodes UX design.

  • Pour les entretiens, je vous encourage à le faire à chaque début de projet. C’est une base pour confronter vos idées reçues à la réalité des utilisateurs. Si besoin faites-le entre vous pour commencer. Faire passer des entretiens s’apprend par la pratique et pas seulement sur internet ou dans les livres.
  • De même, pour les tests utilisateurs, c’est une technique qui s’apprend par la pratique. C’est souvent révélateur de bien des problèmes, des difficultés des utilisateurs. Vous pouvez commencer à le faire en mode « Faits maison » avec des amis ou des collègues comme cobayes.
  • Carine (encore elle) vous propose aussi un kit UX en français avec quelques outils qui peuvent vous aidez dans des ateliers ou lors des entretiens.

Se former auprès de professionnels.

Après la lecture, les exercices, etc. Il reste les formations en présentiels qui sont pour moi indispensable pour acquérir un certain savoir et savoir être pratique. Il existe des formations longues, Newflux en avait répertorié la majorité. Il existe aussi des formations courtes aussi, sur quelques jours comme celle du Laptop dans laquelle j’interviens mais il y en a d’autres qui existent plus courtes, plus longues suivants vos besoins.

À la fin ?

Pas en fait, il n’y a pas de fin. Même s’il y a des fondamentaux en UX, les méthodes, les contextes évoluent régulièrement. Il faut continuer à apprendre, à être curieux et surtout à s’intéresser aux utilisateurs encore et toujours.

Auteur :

Consultant Freelance en ergonomie et UX depuis 1999 ! Je travaille sur de nombreux supports, des interfaces WIMP à la télévision en passant par les mobiles, le web pour le grand public ou les professionnels.

1 commentaire Ecrire un commentaire

  1. Merci beaucoup pour cette liste riche, en particulier pour les références des bouquins et publications. Je pense que je serai souvent amenée à partager ce billet autour de moi.

    Répondre

Laisser un commentaire

567744ce09e7f89952257dfbca28ac2f,,,,,,,,,,,,,,,