Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

« Comment doit-on vous appeler ? » ou concevoir pour tous.

Lors du dernier Parisweb une conférence informelle avait pour sujet « pour un Web plus inclusif ». Une petite restitution a été faite sous la forme d’un lightning talk à la fin.

Je n’utiliserai pas le terme « inclusif » qui est trop connoté. Je préfère largement parler de conception pour tous ou « Design for all » in english, cela permet aussi de réfléchir aux situations qui sont transitoires, liées par exemple à l’âge ou un handicap temporaire et ne pas se limiter à des catégories figées (et ça évite de faire des catégories).

Dans les exemples restitués, il y avait le fait de mettre un seul champ pour le nom et le prénom car le découpage nom/prénom correspond au standard français mais pas forcément aux autres pays. Le problème est intéressant mais il est un peu plus complexe que ça. Déjà il faut aussi inclure le titre ou la civilité pour être exhaustif. Et en fait ça revient à poser la question « Comment doit-on vous appeler ? »

Prenons la civilité, actuellement sur les formulaires de l’administration vous ne pouvez plus que saisir M. ou Mme et plus Mlle. Mais certaines femmes préfèrent être appelées Mademoiselle et les Anglo-Saxons utilisent beaucoup le titre : Me, Sir, Pr, Dr, etc… Ma grand-mère tenait à recevoir ses lettres avec « Madame André Yharrassarry » (Madame, suivi des prénom et nom de son époux).

D’un point de vue pratique, s’il y a un seul champ, je fais le pronostic (je dirai 10 à 20 %) qu’une partie non négligeable de la population va saisir une information partielle ou erronée, comme uniquement le nom ou le prénom mais pas les deux. Il est aussi probable que les remplissages automatiques fonctionnement moyennement. Donc en voulant une réponse universelle ont exclus une autre partie sans doute plus importante de la population. C’est ce qui arrive quand on conçoit pour des cas particuliers en oubliant le cas nominal.

Est-ce qu’il est possible de trouver une solution satisfaisante pour tous ? Sans doute pas à 100 % mais par exemple on peut proposer des champs non bloquants civilité, prénom et nom qui correspondent aux standards de la population cible et/ou à l’état civil du pays concerné et un dernier champ « Comment devons-nous nous adresser à vous ? » dans un contexte d’usage : « Bonjour (civilité nom prénom ajoutés automatique mais modifiable), nous vous souhaitons la bienvenue ». Un message d’erreur vient alerter l’utilisateur qui n’a pas saisi un champ sans pour autant le bloquer. De toute manière si vous bloquez, ça sera rempli avec des « fsdgzerzg » !

Exemple de formulaire.

Exemple de formulaire.

Formulaire pour saisir l'identité

Solution possible pour saisir le nom et le prénom

Vous allez me dire, mais la dernière saisie pourrait se suffire à elle-même ? Dans le contexte d’un formulaire simple ce n’est pas forcément compris par l’utilisateur, ce n’est pas assez guidant. Les formulaires en langage naturel sont généralement plus adaptés à l’expression d’une situation un peu complexe et voir conditionelle où les phrases s’enchaînent logiquement.

Auteur :

Consultant Freelance en ergonomie et UX depuis 1999 ! Je travaille sur de nombreux supports, des interfaces WIMP à la télévision en passant par les mobiles, le web pour le grand public ou les professionnels.

4 commentaires Ecrire un commentaire

  1. Il y a aussi le cas des populations comme au Pays Bas ou le van (comme van houten) est considéré comme une partie à part du nom et du prénom.

    À ce que l’on m’a dit, ce cas devrait concerner plus de la moitié de la population du pays.

    Répondre

  2. J’espère que le select civilité que tu proposes n’est pas obligatoire (peut on sélectionner une réponse vide ?), parce que sinon c’est plutôt excluant pour les personnes dont l’expression de genre ne se retrouve pas dans les catégories traditionnellement proposées par la société.
    Pour le coup, un simple radio non-obligatoire Homme/Femme/Non-binaire me parait peut être plus adapté.

    (Au delà de ça, je ne suis vraiment pas persuadé de l’intérêt de la civilité comme information importante lors d’une inscription…)

    PS : Je crois que l’informelle parlait de ne pas imposer un nombre minimum de caractères pour les nom/prénom, pas de le regrouper en un seul champ.

    Répondre

    • Ce qui a été restitué lors du LT, c’est d’avoir un seul champ pour nom et prénom, sans contrainte de format. Et je suis parti de là.

      Sur la civilité, tu peux avoir des contraintes légales ou autres, certains y sont attachés. Homme/Femme/Non-binaire c’est peut être une solution ? Mais alors pourquoi se limité à ces 3 catégories ? Comme M./Mme ou une liste plus longue ?

      L’idée à retenir c’est guider d’un coté et laisser le choix à l’utilisateur de l’autre car on ne pourra jamais être exhaustif.

  3. Hello, je rejoins le commentaire de Pierre Ruffolf, sur les genres non-binaire. Je me pose beaucoup de questions pour l’instant sans réponses sur l’inclusion des personnes qui se définissent autrement que par « madame » ou « monsieur », et de la manière la plus agréable pour eux de remplir un formulaire sans rager de ne pas s’y retrouver. L’idée de construire ensuite son appellation complète est chouette, mais de ce que j’observe passerait en second temps.
    En tout cas c’est cool d’aborder le sujet. J’ai hâte de voir le LT (si tant est qu’il ait été filmé aussi) en ligne.

    Répondre

Laisser un commentaire

7e11c09599b96286db948c0b8354038dii