Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

L’ère Post PC.

Apple, lors de sa dernière keynote, a annoncé de nombreuses nouveautés concernant ces futures systèmes (iOs 5 et Mac Os X Lion). Steve Jobs a aussi présenté iCloud, un service « dans les nuages » (En clair, un gros data-center) centralisant les données. Les divers périphériques, iPhone et iPad, n’ont alors plus besoin de Personnal Computer (PC) pour fonctionner et synchroniser leurs données. La nouvelle était connue depuis un moment et était attendue. Comme le dit Steve Jobs, cela signifie le passage à l’ère Post PC. C’est là, à mon avis, l’annonce majeure de cette keynote, qui va avoir impact fort sur l’informatique dans les dix années à venir.

Au commencement du hub numérique.

Il y a maintenant une dizaine d’années, le même Steve Jobs, présentait le hub numérique (Digital Hub) avec l’ordinateur au centre, permettant de centraliser et synchroniser les données. C’est sur ce modèle qu’Apple s’est développé lors des 10 dernières années ajoutant ses propres périphériques au fur et à mesure.

Le Hub digital présenté par Steve Jobs (Crédit : stefanoparis.com)

L’utilisateur, lui, il a toujours eu et aura toujours, du mal gérer de ses données. Cela va de ceux qui ont du mal à comprendre l’organisation d’un disque dur, la nécessité d’ « enregistrer », à des problèmes plus graves du type « Oh, mon disque est mort ! Je n’avais pas de sauvegardes, j’ai perdu 5 ans de ma vie ». Comme je l’ai déjà évoqué une des forces de iOs est justement de gérer les données à la place de l’utilisateur, mais le fonctionnement actuel à ses limites. iTunes, notamment, n’est pas adaptée pour la gestion des données et la synchronisation.

En 2001, il y a dix ans, les offres ADSL commençaient à monter en puissances. Free sortait son forfait ADSL à 30 €. Sur un téléphone, en GPRS, on pouvait accéder au WAP, avec un peu de chance et beaucoup d’heures de paramétrages accéder à ses emails. Depuis les choses ont un peu changé.

Le déplacement du centre de gravité.

Depuis le centre de gravité du hub numérique c’est lentement déplacé, avec l’apparition ou l’évolution des périphériques. Là où vous aviez un Palm, un téléphone, un disque dur, un ordinateur, vous vous retrouvez avec un iPhone, un espace disque en ligne, un iPad et toujours un ordinateur. Mais la synchronisation des données ne se fait plus d’appareil à appareil mais en partie par le réseau avec de services déportés comme les outils Google ou Dropbox.

Le centre de gravité n’est plus le PC qui permettait de synchroniser les données. Il est remplacé par un « nuage » de données quelque part dans Internet. La place exacte n’a d’ailleurs pas d’importance d’un point de vue utilisateur. Certains vont s’inquiéter de confier leurs données à des sociétés situées dans des pays à l’autre bout du monde ? Mais c’est souvent les même qui racontent leur vie sur Facebook. Les emails, par exemple, sont depuis longtemps stockés en grande partie sur les serveurs des FAI (Fournisseurs d’Accès à Internet), c’est juste toute une correspondance privée et cela ne dérange personnes.

Présentation du Data-center Apple.

Au-delà des périphériques cités ci-dessus, d’autres vont venir s’agréger au fur et à mesure avec ce nuage. On voit apparaître de nouveaux périphériques, notamment ce que l’on appelle des objets communicants. Un exemple type, la balance qui communique le poids sur un site Web ou sur l’iPhone. L’objet en lui-même est semblable à l’objet « originel » la seule différence est qu’il communique les données vers le nuage !

Petit aparté : Un objet communicant n’est pas une balance qui va vous afficher vos emails ou un frigo qui va vous permettre de commander sur internet ce qui vous manque ! Non, un objet communicant va remplir sa fonction de base et dans un deuxième temps communiquer les informations qu’il peut recueillir. Ces informations sont traitées par ailleurs, sur un ordinateur, un site Web, dans le nuage, etc.

Le PC va-t-il disparaître ? Clairement, non, c’est et ça restera l’outil de production par excellence, mais il devient un périphérique comme les autres en orbite autour des données, perdant ainsi sa place centrale.

Les conséquences pour les utilisateurs ?

Je retiendrais deux idées directrices pour les utilisateurs :

  • Les fichiers ne seront plus gérés directement par l’utilisateur mais par les services.
  • Les interactions vont être dictées par le contexte d’usage et non par l’outil.

La gestion des fichiers n’est plus à la charge de l’utilisateur. Ce sont les services qui s’occupent de synchroniser les données entre les différents périphériques et le nuage. Il serait d’ailleurs trop complexe pour l’utilisateur même le plus geek de le faire sans erreurs. Cela permet aussi d’envisager des sauvegardes et d’éviter les pertes de données.

Là où vous aviez un ordinateur qui était le seul unique moyen d’interaction, vous maintenant de nombreux outils qui sont bien mieux adaptés à leurs contextes d’usages. Un smartphone avec un écran tactile, une télévision,… Donc l’interaction devrait dépendre du contexte d’usage plus que l’outil utilisé. Le développement des objets communicants ira dans le même sens.

Pour illustrer : Vous êtes en voyage, vous faites des photos avec un appareil photo permettant un aperçu lors de la prise de vue. Un premier tri des photos peut être fait avec votre tablette connectée à l’appareil plus ou moins directement. La tablette permet d’avoir une visualisation correcte et une interface performante pour supprimer les photos ratées, recadrer ou remettre d’aplomb. Les photos sont envoyées sur le nuage. Une fois rentré chez vous, au calme, vous les traitez sur votre ordinateur, vérifiez la colorimétrie et préparez les tirages.

Il va être intéressant de voir comment les IHM et l’expérience utilisateur vont évoluer dans cet environnement.

Auteur :

Consultant Freelance en ergonomie et UX depuis 1999 ! Je travaille sur de nombreux supports, des interfaces WIMP à la télévision en passant par les mobiles, le web pour le grand public ou les professionnels.

1 commentaire Ecrire un commentaire

  1. Il n’y a pas d’ère post PC, les terminaux qui avaient besoin d’un Personal Computer pour se synchroniser sont devenus eux même des Personal Computer autonomes qui grâce à l’intégration et aux avancées technologiques sont un hub miniature connecté contenant dans le même boitier, APN, Camera, Palm, walkman, téléphone, GPRS, ordinateur etc…

    Répondre

Ecrire un commentaire

Les champs obligatoires sont signalés * markiert.


d3284011e499514247c9fba5e9e7c010ssssssssssssssssssssssssssssssss