Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

Acceptabilité.

Qu’est ce qui fait qu’une application ou un service est accepté ou non par les utilisateurs. C’est cette notion que l’acceptabilité essaye de définir. L’acceptabilité se décompose en de nombreux critères. Jakob Nielsen la défini ainsi :

Schéma de l'acceptabilité.

Elle se décompose donc :

  • L’acceptabilité sociale : dans une entreprise, si vous mettez en place un nouveau logiciel, ça peut avoir un impact social. Par exemple, en augmentant la productivité, des postes seront sans doute supprimés. Un service peut être perçu comme un moyen de surveillance par la hiérarchie.
  • L’acceptabilité pratique : le coût, la compatibilité, mais aussi et surtout « Usefulness » que l’on pourrait traduire par l’usage. L’usage étant en lui-même décomposé en deux critères importants l’utilité et l’utilisabilité.
    • L’utilité correspond aux besoins métiers.
    • L’utilisabilité correspond aux aspects liés à l’interface : facilité d’apprentissage, prévention des erreurs,…

L’acceptabilité est une notion complexe qui est souvent mal comprise et rarement prise en compte dans le déploiement des logiciels. Ces faiblesses sont souvent compensées par des méthodes plus ou moins autoritaires pour imposer les changements.

Source : Jakob Nielsen, Usability Engineering, Morgan Kaufmann Publishers In, 1993, p26.

Auteur :

Consultant Freelance en ergonomie et UX depuis 1999 ! Je travaille sur de nombreux supports, des interfaces WIMP à la télévision en passant par les mobiles, le web pour le grand public ou les professionnels.

1 commentaire Ecrire un commentaire

  1. C’est marrant, on a passé pas mal de temps en cours hier (je suis le master d’ergo au CNAM) avec Flore Barcellini sur ces notions d’acceptabilité. Même pour nous ergonomes, c’est pas simple.

    Répondre

Ecrire un commentaire

Les champs obligatoires sont signalés * markiert.


676719cc11a9dad98833db1f7ca5dddaEEEEEEEEEEEEEEEEEE