Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

Simplexité.

La simplexité est une théorie évoquée par Alain Berthoz dans son ouvrage « La simplexité ». Il la défini de la manière suivante :

Il faut distinguer simplexité et simplicité. Dans toutes les activités humaines, scientifiques ou sociales, nous sommes à la fois émerveillés et écrasés par la complexité. D’où l’élaboration de « théories de la complexité » – et de multiples tentatives pour simplifier qui conduisent, autant dans l’étude du vivant que dans celle de la vie sociale, à une caricature. Or la biologie, la physiologie, et les neurosciences ont établi l’existence de processus élégants, rapides, efficaces pour l’interaction du vivant avec le monde. Ces processus ne sont pas « simples » mais élaborent des « solutions », des comportements rapides, fiables, qui tiennent compte de l’expérience passée et qui anticipent sur les conséquences futures de l’action. Ils sont simplexes, comme le fil d’Ariane. Ces solutions exigent parfois un « détour » – elles ont un prix -, mais donnent l’apparence d’une grande facilité. J’ai esquissé à partir d’un terme utilisé dans d’autres contextes comme la géologie, les mathématiques, le design ou l’ingénierie, une « théorie de la simplexité » afin de rendre compte de ce qui est, à mon avis, l’une des propriétés les plus originales du vivant.

Cette notion de simplexité est à rapprocher des heuristiques. Les heuristiques tendent aussi à simplifier, à raccourcir, des processus complexes pour les rendre moins coûteux à utiliser.

En conception d’IHM, nous sommes souvent confrontés à cette notion de simplexité. Il faut se rendre compte qu’une bonne ergonomie ne se voit pas. Elle est transparente pour les utilisateurs qui d’ailleurs ne s’en souviennent pas.

Un processus complexe abouti à une solution simple et qui est perçue comme « facile d’utilisation ». Il est alors courant d’avoir des réflexions du type « mais c’est évident, on aurait pu le faire nous-même, l’ergonomie c’est que du bon sens ». Mais en réalité, concevoir des choses perçues comme facile d’utilisation demande beaucoup de rigueur et un souci du détail. Un exemple récent est le travail qui a été réalisé sur les interfaces de Bloomberg pour les salles de marchés.

Source :
La simplexité (chez amazon)
http://www.science.gouv.fr/fr/a-decouvrir/bdd/res/3375/la-simplexite/

Auteur :

Consultant Freelance en ergonomie et UX depuis 1999 ! Je travaille sur de nombreux supports, des interfaces WIMP à la télévision en passant par les mobiles, le web pour le grand public ou les professionnels.

Laisser un commentaire

f0c792cb25ce5e230c3f91da11fb47a9kkkkkkkkkkkkkkkkkkk