Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

Blendwebmix, je t’aimais bien…

Blendwebmix, je t’aimais bien alors je vais te dire deux ou trois choses qui ne vont pas te faire plaisir.

J’ai participé à blendwebmix comme orateur et comme participants. Certaines années j’ai pris mon billet sans connaître le programme. Il y a deux ans, je suis resté sur ma faim, alors l’année dernière j’ai attendu le programme… et je ne suis pas venu.

Alors cette année, bin, tu fais de la merde. Oui, tout simplement. Je vais t’expliquer pourquoi.

Déjà, on va évacuer l’argument covid. Tu as fait le choix de maintenir l’événement. C’est courageux, mais maintenant il faut assumer.

Alors, rentrons dans le dur : les orateurs, sur 54 orateurs, tu as 9 oratrices. Heu, on est en 2020… tu es une conférence avec des sujets marketings et designs, des métiers largement exercés par des femmes. Tu ne peux pas te cacher derrière un appel à orateurs vu que cette année tu as fait de la curation. Donc c’est toi le problème : ton équipe, ton image, les moyens que tu te donnes pour avoir la parité au minimum. Avoir des oratrices, ça demande plus d’effort que d’appeler ses potes barbus.

Les thèmes des conférences, il y 3 ans tu avais amorcé un virage vers des thématiques de sociétés et d’avenir, mais visiblement tu es retombé dans l’ornière de la startup nation FrenchTech so 2017. Allez quelques exemples :

  • « StopCovid : vas-y fonce ! » « le projet le plus challengeant. » Sérieux, encore le titre serait « Retour sur une gabegie nationale et un échec industriel en faisant fis des règles métiers et du devoir de conseil » je veux bien. Mais il y a un moment ou il faut un minimum d’honnêteté intellectuelle quand on fait le programme d’une conférence.
  • « La révolution des usages grâce à l’informatique quantique » Grosse poilade en perspective, dans le genre thématique zombie (quand tu crois que c’est mort, ça se relève, puis retombe, puis…) et attrape nigaud au même titre que l’intelligence artificielle qui est toujours très bête et la réalité virtuelle, très virtuelle.
  • « Télétravail, coworking, les nouvelles organisations du travail » Nouvelles ? Sérieux ? Le minimum sur une thématique comme ça c’est de la faire coller à l’actualité, parce que là ça a rué dans les brancards avec le confinement et le post-confinement. Évite donc de sortir les dinosaures pour animer une telle table ronde.
  • « Représentation spatio-temporelle de la mobilité et des réalités urbaines » Raaah mais on dirait le titre pour une conférence scientifique bas de gamme, tellement que le descriptif n’est pas là. Faudrait que tu te réveilles parce que c’est dans 2 mois et ton programme, il doit être bouclé.
  • « Comment utiliser TikTok pour construire une communauté engagée et booster la visibilité de votre marque ? » Et hop, tu nous sers le classique growth hacking du jour, il y en a même plusieurs dans le programme… Crotte, zut, flute, renouvelle-toi !

Ha, et sinon, on est à deux mois l’évènement et ton programme est encore à trous, ou du moins c’est l’impression que ça donne. Ça manque un peu de sérieux.

Bon, tu l’auras compris, tu ne fais plus envie et tu entres dans le cercle des conférences qui vont disparaitre si elles ne se renouvellent pas franchement.
Donc mon sentiment, c’est que tu es gentiment en train de te vautrer avec une belle devise « au bord du gouffre, il faut aller de l’avant ! »

Auteur :

Lead UX designer en Freelance depuis le dernier millénaire ! J'aide à concevoir des services, des applications en étant centré sur l'utilisateur et ses usages.

Ecrire un commentaire

Les champs obligatoires sont signalés * markiert.


ut mattis id dapibus commodo nec