Rechercher
  • Des usages à la conception et autres
  • digressions autour de l'expérience utilisateur.
Rechercher Menu

Mon paradoxe Instagram

J’avais d’abord intitulé cet article « LE paradoxe Instagram » mais avec un peu de recul, c’est surtout mon point de vue de (non) utilisateur.

Pour la petite histoire j’avais essayé Instagram à ses débuts, quand c’était encore qu’une application sur iPhone sans site web, qui permettait de prendre des photos avec des filtres. Je l’avais rapidement abandonné au profit d’Hipstamatic, que j’utilise toujours même si je n’arrive pas à prononcer son nom correctement. Puis récemment, je me suis dit qu’il fallait que je m’y remette avec l’envie de partager les photos que je publie déjà sur nonrien.eu et là le drame… Enfin, j’exagère un peu, disons simplement que par deux fois j’ai créé un compte et par deux fois je l’ai supprimé dans la semaine. Je n’y arrive pas, ça me paraît mauvais et rapidement ça me saoule. J’en arrive à la conclusion suivante :

« Instagram, ce réseau où tu regardes de « superbes » photos avec une résolution moisie sur un tout petit écran… »

Puis j’ai vu passer le tweet de Pierre Olivier Carles

« Instagram is killing it more and more. Definitely the place to be right now if you’re a brand, a celebrity or an entrepreneur. »

Ce qui me met la puce à l’oreille, vu que c’est « la place où il faut être ».

Pour revenir à mes tentatives, j’ai à chaque fois ouvert un compte, puis chercher des comptes à suivre inspirant, proche de mes envies, ou au contraire assez éloigné. Bien sûr les premiers comptes proposés sont ceux de star d’Instagram et du monde réel, comme je leur porte aucun intérêt IRL, il va sans dire que c’est la même chose sur Instagram. Après quelques recherches avec des mots-clefs genre « surf » et quelques comptes glanés à droite ou à gauche, je retrouve avec des contenus proches de mes goûts. Mais c’est là le problème, si je lance une nouvelle recherche je retombe sur les mêmes contenus, encore et encore, et ce même si j’efface l’historique de recherche de mon compte.

Après sur l’aspect publication, j’utilise d’autres outils pour prendre des photos, un appareil hybride ou mon iPhone avec des apps spécialisées qui produisent des photos au maximum de la qualité possible de celui-ci. Donc Instagram ne fait pas parti de mon flux de production, mais il pourrait venir en fin comme la publication sur mon site web ou twitter. Ce dernier point pose la question de la qualité qui n’est pas à la hauteur de mes attentes avec une définition de 1080 pixels et surtout une compression jpeg pitoyable qui détruit les détails des photos.

Et encore ce matin en écrivant cet article, un tweet me redirige vers un profil Instagram. Je regarde et encore une fois je trouve ça d’un « chiant » fini. Les photos sont proprettes, le propos gentiment correct, avec une petite dose de placement produit, d’auto-promo et de chats mignons. Une grande majorité de compte se ressemble dans cette mièvritude grasse. Ça résume en trois clichés : un joli paysage, une blogueuse mode/sport/autre en pied pour montrer son look, un plat pris à la verticale et sans oublier ses pieds comme le précise avec humour cette blogueuse.

Dans une moindre mesure, j’avais constaté cette normalisation des publications sur un autre réseau comme 500px qui est spécialisé dans la photo. Les photos populaires sont assez semblables dans leurs constructions et leurs rendus manquant d’âme même si la qualité est bien meilleure que sur Instagram.

Alors pourquoi c’est « the place to be right now » d’un côté et de mon côté, je n’y adhère pas du tout…

Donc si tu es une marque, une star ou un entrepreneur, Instagram répond à quel besoin psychologique (si on peut parler de psycho pour une marque, cf. les UXcards) ? Il répond clairement au besoin d’influence et de popularité. Le ressenti que j’ai eu en utilisant Instagram, c’est d’avoir un réseau très descendant : tu publies, les gens aiment, commentent peu, sans discussions.

Ux card - influence popularité

De mon côté, je suis clairement sur des besoins de types compétences et efficacités, dans un deuxième temps sur le plaisir et la stimulation de découvrir les photos ou le travail des autres. Les autres aspects sont beaucoup moins importants, voir pas du tout.

UX Card - plaisir - stimulation UX card - Compétence efficacité

Les défauts d’Instagram concernant la qualité et le mode publication vont à l’encontre de mon besoin compétences/efficacités. La mièvritude des publications ne va guère dans le sens du plaisir et de la stimulation. Donc, j’ai bel et bien l’impression qu’Instagram n’est pas pour moi. Où alors il faudrait que je l’utilise que dans un sens, celui de faire connaître mon travail photo en publiant que mes photos sans me soucier des autres, ce qui revient un peu à un site web.

Une deuxième idée m’est venue en faisant cet article : si j’essayais de classer les réseaux en fonction des besoins psychologiques de ses utilisateurs ? Par exemple, Facebook, à l’origine du moins, est très centré sur le relationnel et l’appartenance, Linkedin sans doute sur la compétence et l’efficacité, Gens de confiance sur la sécurité et le contrôle ? Twitter ? Pinterest ?

Mais ça sera pour l’année prochaine…

UX designers en co-concpetion

Le marché de l’UX Design en 2016.

Depuis mes précédents billets sur ce sujet en 2012 et en 2008, et oui déjà, le marché de l’UX Design a largement évolué. Et c’est peu dire ! Le marché de l’UX est comparable un adolescent en pleine croissance qui vient de prendre 15 cm en un an et qui ne sait pas encore que faire de ce grand corps.

Dans les épisodes précédents.

En 2008, le marché de l’UX était dans une phase d’hibernation vivant sur les restes de la bulle internet. Avec une part importante du marché tenu par les SSII, qui vendait de l’ergonome au kilo. À côté de cela des agences spécialisées en UX continuait leur petit bonhomme de chemin. On sentait frémir quelques changements avec l’arrivée de l’iPhone et des entreprises comme Orange qui se réorganisait autour du design.

En 2012, les SSII étaient en perte de vitesse. L’UX était en forte explosion, les freelances étaient sollicités par des agences qui hésitaient encore à internaliser ces compétences. Les personnes, sur des métiers proches, commençaient à monter en compétence en UX. Le design de service frémissait. J’avais dessiné ce petit schéma qui résumait la situation.

Marché de l’UX design en 2012

Depuis ça s’est légèrement affolé.

L’évolution des acteurs ?

Ça fait donc maintenant 4 ans qui sont passés depuis ce dernier constat et les cartes ont été sévèrement battues entre-temps. Je vais commencer par ce qui me semble le plus symbolique de la période actuelle.

Des agences plus ou moins grosses spécialisées dans le design de services et l’UX ont été rachetées par des grands groupes de publicités ou de conseils. Je pense à Nurun qui a été acheté par Publicis, Nealite par PWC (PricewaterhouseCoopers), Fjord par Accenture ou Yuseo par Nextedia. J’en oublie sûrement, mais l’idée derrière ça, ce sont des compétences qu’ils n’ont pas en interne sont achetés par ses grands groupes pour rester leader sur leur marché, avec plus ou moins de bonheur. En observant, l’évolution de ses rachats, j’observe deux types de comportements. Soit l’entreprise achetée est fusionnée avec celle existante, avec des fois des petits jeux bizarre avec la marque comme Publicis qui a transféré la marque Nurun à une de ses divisions sans faire suivre les compétences. Soit l’entreprise achetée reste une entité semi-indépendante avec ses équipes et ses compétences. Dans le premier cas, on observe souvent une fuite des compétences car les dirigeants n’ont pas forcément conscience de l’importance de ce qu’ils ont acheté et ces périodes de troubles sont toujours propices aux changements d’emploi. Au final, le rachat à peu d’impact sur les habitudes de l’entreprise mère qui continue sur sa route, mais elle a tué un danger potentiel. Dans le deuxième cas, ça se passe généralement mieux, l’agence rachetée garde une relative indépendance tout en profitant des moyens et des clients de l’entreprise mère. Ça ne se fait pas toujours sans vagues, mais globalement l’agence est valorisée et ses savoir-faire sont reconnus et conservés.

En parallèle de cela les agences du secteur de l’UX, fortement spécialisée comme Axance, connaissent une belle croissance. Des agences de tailles moindres comme Backstory ou Usabilis continuent aussi leurs croissances dans une moindre mesure, avec sans doute une approche plus prudente et des moyens plus faibles. Il y a là un vrai renforcement d’un noyau dur d’agences qui sont hypercompétentes dans le domaine de l’UX Design avec un historique fort autour de l’ergonomie et du facteur humain.

On a vu aussi l’arrivée de nouveaux acteurs comme UXrepublic qui a été créée il y a 3 ans et qui se spécialise dans la régie de consultants en UX pour des grands comptes. Ils connaissent une forte croissance avec le soutien du groupe qui les a financés (Les précisions d’UXrepublic). Dans le même ordre d’idée, Axance à créer une filiale spécialisée pour mettre des UX Designer en régie. Les SSII ont de leur côtés quasiment disparues du paysage, pour certaines elles conservent des petites entités autour de l’ergonomie et de l’UX mais elles sont en pertes de vitesse et peu attirantes en termes de recrutement.

Derrière cette évolution, il y a aussi une question qui n’est jamais traitée, c’est la capacité des commerciaux à bien vendre les prestations en UX. Dans les petites agences citées précédemment c’est souvent le ou la créatrice de l’entreprise qui fait office de commerciale et donc elle sait parfaitement de quoi elle parle. De même, dans les agences spécialisées, les commerciaux ne vendent que ça donc ils ont une bonne connaissance du sujet. Dans les autres cas, les commerciaux ont une connaissance approximative de l’UX et surtout ils n’ont pas les connaissances pour préciser les besoins des potentiels clients et bien analyser leurs demandes. L’UX est alors considérée comme une prestation comme les autres, voir secondaire quand il faut réduire les budgets. Ce problème de connaissance de l’UX par le client est récurrent depuis longtemps mais aussi amplifié par l’effet Buzzword de l’UX.

Il est d’ailleurs utilisé par des agences web, ou de « communication digitale 360° » pour vendre leurs soupes. Au sujet de ces agences, il faut voir que beaucoup d’entre elles sont dans des situations difficiles. Aujourd’hui, il est relativement facile de déployer un CMS comme WordPress, avec un thème pour faire un site vitrine et donc le marché de ces agences s’est fortement réduit. Ça entraîne aussi une normalisation du web, avec un déplacement des compétences vers d’autres métiers, comme développeur front-end ou community manager. Le buzzword de l’UX est alors là pour rassurer le client, mais en réalité jamais aucuns utilisateurs finaux ne voient le site ou le service.

Dans ce marché mouvant les freelances sont toujours présents. Il y a de nombreuses demandes mais une chose qui n’a pas évolué c’est que la majorité des entreprises ne sait pas travailler avec des freelances. Elles cherchent à les faire travailler dans les mêmes conditions que leurs salariés ce qui a bien sûr du mal à fonctionner. Ou alors elles les utilisent comme bouche-trou, certes le freelance est polyvalent mais l’intérêt de ce type de missions est limité. L’autre solution est de faire appelle à un freelance pour son expertise et lui faire confiance. Un des rôles clefs des freelances est la formation car ils sont disponibles pour des missions ponctuelles. Lire la suite

Les notes de références

Les notes ci-dessous sont mises en avant pour leurs contenus toujours pertinent !

Articles

3 septembre 2015  |  0

Compétences UX et modèle en T

J’avais déjà réfléchi à la liste des compétences pour le mastère UX que je dirige à l’école multimédia, puis en juin dernier Guillaume Abel a fait une présentation sur le modèle en T. Ce modèle est issu d’une réflexion autour du métier « d’architecte de l’information » qui …

Lire la suite

4 février 2015  |  4

Introduction à la psychologie cognitive appliquée au web

Cette article a été publié initialement sur le site 24 jours de web en 2013. Vous êtes encore là, malgré le titre ? Alors ne vous inquiétez pas, je vais simplement expliciter des choses que vous faites naturellement, sans y penser ou presque, et vous montrer …

Lire la suite

3 novembre 2014  |  0

Making-of de conférence Paris-Web : Science fiction et interactions

Je vous propose de revenir sur ma conférence et un peu avant pour vous expliquer comment et pourquoi je propose un sujet et comment je le prépare. Proposer un sujet Un beau jour de printemps, enfin plus probablement un soir après avoir couché les enfants, j’ai …

Lire la suite

15 juin 2014  |  2

Kiwiparty et Persuasive Design

J’ai eu la joie et l’honneur de présenter une conférence sur le Persuasive Design à la Kiwiparty superbement organisée par l’équipe d’Alsacréations. Je vous propose là ma présentation avec les notes associées. C’est des « notes », donc ça peut être un peu décousu et pas forcément claire.

14 avril 2014  |  13

Mobile first versus Responsive Web Design

Deux sujets à la mode dans un même titre, si avec ça je ne fais pas péter le compteur de visites, je n’ai plus qu’à me tourner vers le porno ! Alors oui, ce sont deux sujets à la mode mais qui me paraissent mal compris, individuellement …

Lire la suite

5 novembre 2013  |  5

Responsive Web Design, pour tous les sites ?

Lors d’une formation, on m’a posé une question toute simple : « Faut-il rendre tous les sites responsives ? ». Ma première réponse est de dire que le contexte l’emporte dans certains cas et donc, il n’est pas toujours pertinent de faire une version mobile. Après réflexion, le sujet est …

Lire la suite

23 janvier 2013  |  13

Facturer autrement ?

Jusqu’à maintenant, je facture mes prestations sur une base très classique. Je compte le nombre de jour que la prestation me prendra et je multiplie par mon tarif journalier. Ça pose un problème simple, c’est qu’en devenant expert, je passe de moins en moins de temps …

Lire la suite

9 novembre 2010  |  5

Tests utilisateurs : mythes et réalités.

« 5 utilisateurs suffisent pour trouver 85 % des problèmes » Cette affirmation, de Jakob Nielsen, est souvent citée dans des présentations, sur les tests utilisateurs, en oubliant de préciser le contexte théorique sous-jacent. Le message est bien passé, créant un mythe, une légende urbaine, repris à droite et à gauche par des « experts » de tous poils. En regardant de plus près, cette affirmation n’est pas fausse mais sous certaines conditions très précises.
Nous allons donc revenir aux origines du mythe, voir quelles sont les études qui ont été faites depuis et comment bien dimensionner ses tests utilisateurs.

Lire la suite

23 juin 2010  |  5

Comment bien choisir son ergonome ou un autre expert UX ?

Le choix d’un prestataire en ergonomie est souvent un difficile. Le client potentiel, pour de l’ergonomie, manque de repères par rapport à d’autres métiers plus courants. Il y a souvent une méconnaissance de ce que l’ergonome peut faire, de ce qu’on peut lui demander et des difficultés pour évaluer ses compétences. Je vais essayer de répondre à ces différents points.

Lire la suite

Brèves

20 février 2016  |  6

#TrucUX et petits conseils du matin. [màj]

Non, ce n’est pas le nom d’un centurion romain, mais quelques conseils ou idées que j’ai essayé de faire passer brièvement sur Twitter ces derniers jours. Je vais essayer de continuer, mais déjà je remets là ceux publiés car mes tweets s’effacent au bout d’une semaine. …

Lire la suite

12 mars 2015  |  5

UX et compétences

Ce matin, je suis tombé sur cette infographie censé représenter l’UX Designer et ses compétences. Hier, j’ai reçu un petit e-mail de quelqu’un qui souhaitait se reconvertir de l’ergonomie orientée santé au travail à l’UX design et elle me demandait quelles compétences elle devait acquérir. Les …

Lire la suite

11 juillet 2014  |  6

J’irai vous noyer sous la ligne de flottaison.

Oui, la ligne flottaison, pour certaines populations barbares, c’est la fin du monde, mais nul ne sait où elle se situe vraiment. Ces barbares vivent sur un monde plat, peuplé d’êtres sans doigts mobiles, où les croyances sont plus fortes que les connaissances. « Le monde est …

Lire la suite

30 septembre 2013  |  1

Gamestorming

 Suite la conférence de Francis Rowland (Je vous conseille de regarder son Flickr) au FLUPA UX Day, je me suis intéressé aux jeux innovants et je les ai mis en œuvre dans une prestation cet été. Je dois dire que je suis très content du résultat. Ça …

Lire la suite

26 août 2013  |  4

Affichez l’expérience utilisateur !

Pour certain c’est sans doute la fin des vacances, pour d’autres la fin de la période de tranquillité et pour tous vous remotiver pour la rentrée scolaire, je vous proposes quelques affiches. Pour chacune, une phrase ou une idée qui me tiens à cœur et que …

Lire la suite

Concevoir

6 juillet 2016  |  1

De l’usage des Tests utilisateurs à distance

J’ai réalisé récemment des tests utilisateurs à distance et je vous propose un petit retour d’expérience. J’ai réalisé ces tests avec Evalyzer. Ce n’est pas le seul outil de test à distance, ils sont nombreux, mais toujours est-il, c’est celui que j’ai utilisé et dont je …

Lire la suite

11 janvier 2016  |  0

Qu’est ce qui fait un bon atelier de conception ?

Avec l’expérience, j’interviens de plus en plus sur du conseil et notamment sur de l’organisation d’ateliers de conception. Le but de ces ateliers est de concevoir ensemble, avec les différents acteurs du projet et aussi les utilisateurs finaux dans un cadre professionnel, tout ou une partie …

Lire la suite

18 mars 2015  |  10

Sketch + DropBox + Invision

J’ai depuis longtemps l’habitude de travailler avec la suite Adobe pour produire mes livrables. Classiquement, avec illustrator pour produire des Wireframes puis Indesign pour la partie spécification. Mais depuis peu, j’expérimente un autre processus de production qui me paraît plus fluide et plus orienté expérience utilisateur …

Lire la suite

28 mai 2014  |  4

Le choix de la date

Le choix d’une date (Toute contre-pétrie serait malvenue !) est un élément récurrent des formulaires, soit pour saisir une date dans le passé comme la date naissance, soit pour saisir une date dans le futur pour un voyage ou un rendez-vous. En regardant sur différents sites, dans …

Lire la suite

19 mars 2014  |  9

Concevoir une apps pour mobile

La conception d’application pour mobile est une demande régulière. Il est parfois difficile de faire comprendre les règles à appliquer dans la conception des applications en général et plus précisément sur mobile. La métaphore du bureau Il faut comprendre que la conception d’application pour mobile se …

Lire la suite

6 janvier 2014  |  3

Réaliser un tri par cartes en ligne ( Card sorting ).

L’architecture de l’information est une problématique de base dans la conception d’un site Web. Le tri par cartes (Card sorting en anglais) est une méthode qui se base sur les réponses des utilisateurs pour construire une navigation efficiente. [MAJ] : Websort a été racheté par Optimal …

Lire la suite

4 septembre 2013  |  49

Axure ou la mort de l’UX ?

Bon, disons simplement les choses s’il y a bien un logiciel qui commence à être pénible c’est bien Axure. Dans plusieurs agences avec lesquels j’ai été en contact, c’est une question qui devient récurrente : « Est ce que vous vous utilisez Axure ? ». Ce que je découvre souvent …

Lire la suite

18 février 2013  |  12

Mode d’emploi : Test utilisateurs DIY

Je vous propose un petit mode d’emploi pour faire vos tests utilisateurs par vous-même (Do It Yourself). À l’origine de ce mode d’emploi deux présentations à ParisWeb 2011, une de Maurice Svay sur les tests utilisateurs DIY et une de moi-même sur l’usage des tests. Les ingrédients …

Lire la suite

21 novembre 2012  |  10

Des outils de prototypages UX

Suite à une longue discussion dans le groupe UX paris sur Linkedin, ainsi que dans le cadre des formations que je donne, j’ai cherché à lister les outils disponibles pour maquette, schématiser, prototyper les interfaces dans le cadre d’une démarche en UX. Tous les outils ne …

Lire la suite

18 juin 2012  |  3

Cartographie de l’UX : méthodes, livrables & savoirs

Il est souvent difficile d’expliquer le processus qui conduit à la conception d’un service sur les bases des méthodologies de l’expérience utilisateur (UX). C’est pourquoi, je vous propose une cartographie des méthodes, des livrables et des savoirs. Pour expliquer, brièvement la construction de cette carte, à …

Lire la suite

21 octobre 2011  |  2

12 méthodes pour évaluer vos services.

Les méthodes pour évaluer des services sont nombreuses. Elles répondent chacune à des objectifs et des moyens différents. Je vous propose donc une liste non exhaustive de ces méthodes avec un bref aperçu des avantages, des inconvénients et un lien pour en savoir plus sur la …

Lire la suite

2 mai 2011  |  3

Concevoir une application WIMP, le processus.

La conception d’une application WIMP suit un processus structuré relativement simple. Ce processus est similaire quel que soit le système, la plateforme finale : Windows, Mac OS X, iOS, Java, RIA… Il est directement lié aux principes fondamentaux des interfaces WIMP que nous avons vus précédemment. Le …

Lire la suite

5 mai 2010  |  13

Une étude de cas : la grille des programmes, concevoir pour la TV.

Nous vous présentons ici un travail concret, une étude de cas, pour la conception d’un service sur la télévision. Ce service est la grille des programmes. La grille des programmes à pour but de présenter l’intégralité des programmes sur l’ensemble des chaines, sur une période de temps donnée.
C’est un service courant mais qui est rarement abordé de manière satisfaisante. Pour simplifier la problématique, nous intégrons une contrainte supplémentaire, la présence des programmes en « TV à la demande » dans le passé et le futur !

Lire la suite

1dfcd13d8b6065b64930586d7ff26d1b;;;;;;;;